lundi 7 avril 2014

Quelques publications

J’ai quelques textes qui devraient paraître dans les prochaines semaines et les prochains mois.

L’intégrale de Michel Risque, tome 1 à La pastèque. J’ai écrit un texte d’introduction  pour ce premier volume magnifique consacré à Michel Risque. La sortie est prévue en mai.




Trip, numéro 8.  Je poursuis ma collaboration pour cette revue, avec un article sur Red Ketchup (faudrait bien que je lâche Réal Godbout et Pierre Fournier un de ces jours ;-).  Voici un extrait du communiqué de presse de ce huitième numéro : «Plus de 50 collaborateurs sur 400 pages (dont une centaine en couleur) font de cette revue sur la BDQ un incontournable! Avec un volet international et un cahier spécial sur la bande dessinée finlandaise!» Sortie en mai.


Tisser le fil rouge. Le printemps érable en Outaouais. Récits militants. Un collectif en préparation chez M éditeur. Prévu pour l’automne. J’y publie 2 textes (préalablement publiés ici sur ce blogue). Retour avec émotion sur des événements qui m’ont profondément marqué. Sortie prévue à l’automne.


J’ai également écrit la préface du douzième Plan B. Lancement le 16 avril.

Et puis, côté fiction, je travaille avec André. Si tout va bien, Rouge avril devrait voir le jour en avril 2015 chez Mécanique générale. Et oui, Pour en finir avec novembre est sorti un mois de novembre. Nous sommes très concept. À bientôt.






mercredi 2 avril 2014

Avril. Le mois de la BD à Gatineau

Ça commence ce soir avec le lancement de «Cumulus» de Guillaume Perreault. Au bistro CoqLicorne dès 17h.

Ça se poursuit le 16 avril avec les lancements du douzième numéro de «Plan B» (la revue annuelle des étudiantEs en bande dessinée de l'ÉMI) et de «Catharsis», un collectif réalisé dans le cadre du cours de scénarisation de Marc Tessier. Au P'tit Chicago dès 17h.

Le lendemain, jeudi le 17 avril, l'ÉMI recevra l'auteur Michel Falardeau à 13h. Michel est le récipiendaire du prix Marc-Olivier Lavertu pour 2013.

Et le jeudi 24 avril, c'est l'Exposition des finissants de l'ÉMI (Arts visuels, bande dessinée, design graphique et muséologie). Venez voir les premières publications de notre treizième cohorte en bande dessinée. Au pavillon Brault. Dès 17h.

Et comme il y a aussi de la bd à Québec et à Montréal ;-)

À Québec  : Festival de la bande dessinée francophone de Québec (du 9 au 13 avril).

Et à Montréal :  Lancement du livre de Michel Viau sur l'histoire de la bande dessinée au Québec. Le soir des élections.

Au plaisir de vous croiser durant l'un de ces événements.

mardi 11 mars 2014

Le Prix Marc-Olivier Lavertu est remis cette année à...

Michel Falardeau pour French kiss 1986.

Félicitations Michel !


lundi 10 mars 2014

Le Prix Marc-Olivier Lavertu sera annoncé...

Demain, mardi le 11 mars. Ici-même.

Les 3 finalistes :

Samuel Cantin pour «Vil et misérable» chez Pow pow;
Michel Falardeau pour «French kiss 1986» chez Glénat Québec;
Ami Vaillancourt et Bruno Rouyère pour «Kissinger et nous» chez Glénat Québec.

Une bourse de 250$ est remise au gagnant par le collectif Plan B.

À demain !


vendredi 24 janvier 2014

Le parent inquiet. Les temps changent

«Ma fille (ou mon fils) veut étudier en bande dessinée. Qu'est-ce quelle va faire avec ça plus tard ? A vas-tu pouvoir gagner sa vie? C'est-tu sérieux comme programme»

Depuis la création du programme en 1999, j'ai répondu plusieurs fois à des parents inquiets. Je n'ai jamais caché la vérité. J'ai moi-même étudié en littérature sans trop savoir ce que j''allais faire par la suite. Mais, au fil des années, j'ai de plus en plus de succès d'anciens étudiants pour m'aider à répondre à cette question.

Toujours est-il que cela faisait plusieurs années que l'on ne me l'avait pas posée. Puis, cette semaine, ma secrétaire me transmet un message. «C'est un père qui est inquiet pour sa fille qui veut étudier en bande dessinée».  «D'accord, dis-je.» Je prépare mes arguments, prends mon courage à deux mains, et je téléphone.

Et le père inquiet me dit : «Ma fille veut étudier en bande dessinée. Elle est en conquière secondaire. Mais là, elle vient de changer d'idées pis elle va faire son cégep en anglais avant d'aller à l'université. Est-ce que c'est correct ? Ça ne va pas l'empêcher de s'inscrire en bande dessinée, hein?»

Ben non, elle sera la bienvenue chez nous.

Et le père a raccroché, rassuré.

Et moi, j'étais content.

mercredi 18 décembre 2013

2014

J'aimerais bien faire un gros party pour mon anniversaire cette année parce qu'en 2014, en plus de terminer de rembourser mon prêt étudiant, je vais fêter : mes 45 ans;  mes 15 ans en tant que professeur à l'UQO (1999) ; mes 25 ans en tant qu'universitaire (j'ai commencé mon bac à l'UQÀM en 1989 et je ne suis jamais sorti de l'université); et mes 30 ans dans le monde de la bande dessinée québécoise. En effet, mon premier texte publié, c'était une critique du premier Spirou de Tome et Janry en 1984, Virus. C'était dans le fanzine de La pensée imagée, une librairie au coin de Saint-Denis et Rachel à Montréal. C'était il y a longtemps.  

Pour 2014, je me souhaite une année moins chargée qu'en 2013 (retour à la direction de l'ÉMI, voyage au Japon, colloque à Lyon, inauguration de la bédéthèque québécoise et retour du festival de Gatineau), mais j'ai quand même quelques projets pour l'année, notamment une communication lors d'un colloque à l'Université du Québec à Rimouski (à Lévis) au mois de mai et la sortie, prévue à l'automne, de mon deuxième livre avec André St-Georges. Si tout va bien. Le titre de travail est Vivement décembre ! J'ai aussi un autre projet de bande dessinée avec Jérôme Mercier, mais ça, ça devrait plutôt voir le jour en 2015 ;-)

Et pour terminer, une photo souvenir de 2013 tirée d'une séance de travail éprouvante avec Mathieu Diez, directeur du festival BD de Lyon, durant laquelle nous avons élaboré des projets de collaboration entre Lyon et Gatineau.

Crédit photo : Patrice Boudier-Guermeur


Bonne année à tous les amateurs de bande dessinée québécoise.

mercredi 4 décembre 2013

Les finalistes du prix Marc-Olivier Lavertu

Un comité, formé de 4 étudiants et étudiantes, a passé une bonne partie de l'après-midi d'hier à débattre pour trouver les 3 finalistes du prix Marc-Olivier Lavertu pour cette année.

C'est maintenant au tour de tous les étudiants et étudiantes inscrits dans un programme de bande dessinée à l'ÉMI (baccalauréat, majeure, mineure ou certificat) de lire ces 3 livres. Un vote aura lieu lors de la prochaine session pour désigner le gagnant.

Une bourse de 250$, offerte par le collectif Plan B, accompagne ce prix

Il me fait plaisir d'annoncer les 3 finalistes.

Samuel Cantin, «Vil et misérable» aux éditions Pow pow.
Michel Falardeau, «French kiss 1986» aux éditions Glénat Québec
Bruno Rouyère et Ami Vaillancourt, «Kissinger et nous» aux éditons Glénat Québec.






Bonne lecture aux étudiants et bonne chance aux finalistes.