Citations

«Il faut toujours faire confiance aux scénaristes qui lisent.» Alessandro Baricco. Une certaine vision du monde.

mercredi 27 avril 2022

Invité au Balado Entre deux cases

  J'ai accordé une longue entrevue à Jean-Dominic Leduc pour son balado Entre deux cases. Ce n'est pas une entrevue sur Rouge avril, mais bien sur toute ma carrière. Comme quoi, c'est vrai que la retraite doit approcher ;-) Merci Jean-Dominic.


Entre deux cases, épisode 4.





mardi 19 avril 2022

Mon cv/bd pré-uqo

 Je relance mon blogue suite à une question que l'on m'a posée au Salon du livre de Québec. 

«Qu'est-ce que tu as fait en bd avant d'être engagé à l'université ?»

J'ai répondu : «Deux, trois petits trucs seulement.».

Puis, l'insomnie de la fin de session aidant, j'ai passé une bonne partie d'une nuit à revoir tout cela dans ma tête. 

Je me suis rendu compte que c'était plus que deux ou trois.

Et que j'allais bientôt fêter les 40 ans de ma première intervention en bd : une critique dans le fanzine de la Pensée imagée, une librairie qui nichait sur la rue Saint-Denis, près de la rue Rachel à deux coins d'une autre librairie où je passais pas mal de temps, adolescent, Fantasio.

Alors j'ai noté ça sur papier. Et je mets ça ici. Ça va peut-être rappeler certains souvenirs à quelques personnes ;-)








mardi 8 février 2022

Les finalistes du prix Marc-Olivier-Lavertu 2022

Un comité formé de quatre étudiants et étudiantes vient de choisir les finalistes pour cette année.

Il s'agit de livres publiés par un auteur québécois entre le premier septembre 2020 et le 30 août 2021.

D'ici les prochaines semaines, tous les étudiants inscrits à un programme en bande dessinée à l'ÉMI peuvent voter pour leur coup de coeur.

Le lauréat se méritera une bourse de 250$ financée par le collectif de bande dessinée des étudiants, Le Phylactère.

Pour mémoire, voici la liste des gagnants depuis la création du prix en 2007.




Bonne chance aux trois finalistes et bonne lecture à tous les étudiants et étudiantes !






jeudi 3 février 2022

En librairie le 22 février


 

Rouge avril est dédicacé à mon amie Caroline qui avait adoré Pour en finir avec novembre et qui attendait le suivant.


Malheureusement, nous avons pris trop de temps pour le terminer. 


Au moins son nom restera attaché à notre livre.


La vie passe vite.


lundi 8 mars 2021

Mon frère et quelques îles

À l'été 2019, à l'aide de mon téléphone, je faisais jouer en boucle la chanson I am a rock (I am an Island) de Simon and Garfunkel à mon frère. Couché et dormant dans son minuscule lit des soins palliatifs, mon frère était une île qui se préparait pour l'engloutissement final. Cette île allait bientôt disparaître ; c'était inéluctable.

Entre l'arrivée de mon frère en ce bas monde et ma propre venue, ma mère a donné naissance à deux filles avant de connaître la douleur répétée de perdre six bébés en fausses couches. 

En novembre 1963, pendant que l'on assassinait Kennedy, ma mère se trouvait à l'hôpital pour son avant-dernière grossesse. En même temps, au large de l'Islande naissait une île. Résultat d'une éruption volcanique sous-marine, l'île de Surtsey s'est formée entre le 10 novembre 1963 et le 5 juin 1967. C'est long, accoucher d'une île.

Bien que cette île ait émergée à l'intérieur des eaux islandaises, ce sont des Français qui ont posé le pied en premier sur le sol de Surtsey. Le 6 décembre 1963, trois journalistes de Paris-Match, après quelques difficultés, ont réussi à y accoster et à y planter un drapeau à l'effigie du journal. Cette appropriation par un journal étranger n'a pas plu aux Islandais qui ont réussi, par la suite, à faire reconnaître leur souveraineté sur ce caillou de 1,4 km carré.

Cette anecdote m'a toujours ramené vers l'album L'Étoile mystérieuse de Hergé. Dans cette aventure, Tintin réussit à prendre possession d'une nouvelle île formée par une météorite tombée dans l'océan Arctique. En chemin vers l'île, Tintin et son équipe de scientifiques effectuent un ravitaillement de leur navire dans le port de Reykjavik en Islande. L'étoile mystérieuse a été publiée en 1942.

Cet album du reporter belge est le premier Tintin que j'ai emprunté à mon frère aîné quand j'étais gamin, Cette île mystérieuse ne me quittera jamais. L'île de mon frère non plus, même si elle repose aujourd'hui au fond des eaux. 

You were a rock, You were an Island.


vendredi 22 janvier 2021

13 + 1 raisons pour étudier en bande dessinée à l'ÉMI/UQO

1. Le programme existe depuis 1999.

2. Différentes possibilités de format : baccalauréat, baccalauréat avec majeure et mineure, certificat, maîtrise-création et doctorat.

3. Une équipe professorale professionnelle : Mario Beaulac, Paul Roux, Marc Tessier, Zviane, Michel Hellman, Myriam Roy et Michel Viau.

4. Nos diplômés ont publié chez tous les éditeurs québécois ou presque : La Pastèque, Pow Pow, Glénat, Mécanique générale, Front Froid, Moëlle graphique, Premières lignes, Lounak, Trip, Perro, Presses aventures, Michel Quentin. Et en Europe : Futuropolis, Delcourt, Casterman (Jungle), Dupuis (Spirou) et Soleil (Lnafeust Mag). 

5. Nos diplômés travaillent ou ont travaillé dans l'animation et le jeu vidéo : Ubisoft, Sarbakan, Frima, Warner Bros, Bluberi gaming, Spearhead games, Volta, Red Barrels, Wendigo studio, Genia, Beenox et Trapdoor.

6. Nos diplômés ont remporté de nombreux prix et ont souvent été mis en nomination : Shuster Awards Dragon, Shuster awards web comics, Prix Yvette-Lapointe, Prix BD des collégiens, Prix des libraires, Prix Marc-Olivier-Lavertu, Prix Réal-Fillion, Prix Jacques-Hurtubise, Bédélys Québec, Bédélys indépendant, Prix Mélèze, CALQ oeuvre de l'année en Outaouais, Prix ACBD Québec, Prix Aurore-Boréal, etc.

7. Un programme qui est bien ancré dans le milieu : l'ÉMI a reçu le Prix Albert-Chartier de Québec BD en 2010 et moi-même, j'ai reçu le Prix d'excellence des professeurs pour l'implication dans le milieu de l'UQO en 2019.

8. Nous avons des ententes pour des échanges avec St-Luc-Bruxelles et l'École de communication visuelle de Bordeaux. Nous travaillons en ce moment sur un projet avec l'Université Bordeaux-Montaigne pour le deuxième cycle,

9. Possibilité de travailler sur une publication annuelle, Le Phylactère.  28 collectifs ont été publiés depuis les débuts du programme (Le Scribe, Plan B, Le Bunker et Phylactère).

10. Une bibliothèque qui regorge de bandes dessinée et qui abrite la Bédéthèque québécoise.

11. Possibilité de s'impliquer dans le Prix Marc-Olivier-Lavertu (depuis 2006) et le Rendez-vous de la bande dessinée de Gatineau (depuis 2000).

12. Possibilité d'organiser des voyages d'étude : New York (2002), Japon (2009 et 2013), Bruxelles (2016).

13. De nombreux conférenciers sont passés chez nous : Emil Ferris, Thierry Groensteen, Régis Loisel, Edmond Baudoin, Jean-Paul Eid, Julie Maroh, Jacques Samson, Jean-Louis Tripp, Julie Rocheleau, Gilles Chaillet, DeGieter, Jimmy Beaulieu, Michel Rabagliati, Chantal Montellier, Delaf et Dubuc, Derib, François Miville-Deschènes, Michel Giguère, Cathon, Axelle Lenoir, Bado, Philippe Girard, etc.

14. Et finalement, parce que nous avons décerné un doctorat honoris causa à Albert Chartier en 1999 ;-)


POUR INFORMATION ET INSCRIPTION : https://uqo.ca/emi/bande-dessinee

DATE LIMITE : PREMIER MARS


Et voici quelques publications récentes de diplôméEs pour terminer de vous convaincre :