Citations

«Il faut toujours faire confiance aux scénaristes qui lisent.» Alessandro Baricco. Une certaine vision du monde.

vendredi 7 août 2020

La première race au monde

 

 

Cette case provient d’une planche en 12 cases racontant l’histoire de Monseigneur Langevin, l’archevêque patriote qui a vécu de 1855 à 1915.

 

Le scénario est du R. P. Rod. Villeneuve qui deviendra Cardinal en 1933 et les dessins sont de James McIsaac.

 

Cette histoire a été publiée autour de 1920 par la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal et fait partie de la série des Contes historiques.

 

Le texte sous cette septième case se lit ainsi :

 

Un jour, dans une école il demande à l’un des garçonnets :

 

De quelle race es-tu mon enfant ?

 

Canadien-français, Répond timidement l’écolier.

 

Non, pas comme ça, mon petit ! Quand on appartient à la première race du monde, on doit être fier !

 

Droit, la main au front, dis à pleine voix : Canadien français, Mgr.

 

Et vous tous, mes enfants, de quelle race êtes-vous ?

 

Canadiens français ! s’écrie fortement toute la classe.

 

Dans mon cours d’histoire de la bande dessinée, j’utilise cette case pour faire réfléchir les étudiants à l’importance du contexte de publication et de réalisation ainsi qu’à la nécessité de replacer tout texte et tout livre à l’intérieur du discours social de l’époque qui l’a vu naître.

 

Il y a deux ou trois ans, lors d’un cours, alors que je lis ce texte et que je m’emporte un peu en personnifiant Monseigneur Langevin, j’aperçois en haut de l’amphithéâtre dans l’embrasure de la porte, un étudiant, noir, qui me regarde bouche bée. Je vois son regard apeuré quand je demande à toute la classe : Et vous tous, mes enfants, de quelle race êtes-vous ?

 

Je n’ai pas eu le temps de poursuivre qu’il avait disparu.

 

J’ai continué mon cours, convaincu que la police allait débarquer avant la fin. J’imaginais cet étudiant allant leur dire qu’un groupe de suprémacistes blancs se réunissait à l’université. J’aurais aimé qu’il revienne afin de pouvoir expliquer que ce que je disais relevait de la citation.

 

Mais il n’est jamais revenu. Ni la police, ni la direction.

 

Et j’ai pu finir mon cours.

 

J’ai pensé à cela aujourd’hui alors que j’apprends qu’une pétition qui aurait été signée par 200 étudiants circule en ce moment, en ligne.  Les étudiants reprochent à une professeure de l’Université Concordia d’avoir utilisé le mot «nègre» dans sa classe. En fait, elle citait le titre de l’ouvrage de Pierre Vallières, Nègres blancs d’Amérique. Cela les aurait mis mal à l’aise.

 

On vit une époque formidable.



Je ne possède qu'une copie en noir et blanc de cette histoire. Cette planche a été trouvée sur un site de généalogie : https://obsessedwithmypast.wordpress.com/2018/02/22/monseigneur-langevin-larcheve%CC%82que-patriote-1855-1915/


Pour plus d'informations sur les Contes historiques de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal  :

Lemay, Sylvain. «L'influence des livres ou l'appel de la race. L'exemple des Contes historiques de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (1919-1925). Formule, #1. Montréal. Mécanique générale. 2007, p. 80-94.

mercredi 10 juin 2020

Le prix Marc-Olivier-Lavertu

Le prix Marc-Olivier-Lavertu est remis cette année à Cathon pour son livre Les ananas de la colère publié chez Pow Pow.



Ce prix est choisi par les étudiants en bande dessinée de l'École multidisciplinaire de l'image de l'Université du Québec en Outaouais.

Une bourse de 250$ est remise à la lauréate.

Toutes mes félicitations.

samedi 30 mai 2020

Ça bouge beaucoup pour les profs de l’ÉMI ces temps-ci.


 Valérie Yobé et Catherine Nadon du département des sciences de l'éducation ont obtenu un prix de la RGD/Association of registered Graphic DesignerCanada pour leur projet de recherche-création sur le graphisme citoyen à l'école primaire ayant pour thème le passage de la tornade de 2018.



Sophie Bélair Clément publie un livre, roman poétique, au Quatarnier. Tandis que la fleur d’une hydrangée pose sur le sous-main en cuir résiste à la décoloration sera en librairie le 9 juin.



 Et enfin, Madeleine Stratford publiera sa version anglaise du livre culte de Réjean Ducharme, L’Avalée des avalées. Swallowed paraîtra chez Vehicule Press en septembre 2020.







jeudi 21 mai 2020

Estaben et son papa...le blogue !

Vous pouvez maintenant suivre les péripéties d'Esteban, Xéviar, Shorleck et papa sur le blogue de leurs aventures :

https://estabenetsonpapa.blogspot.com/

Bonne lecture !

samedi 2 mai 2020

Madame Maigret et Bleu jeans bleu

Ainsi s'amorce le roman de Simenon, Maigret se trompe écrit en 1953 :

«À la fenêtre, Mme Maigret s'efforçait de distinguer, à travers le brouillard, les passants qui, les mains dans les poches, le dos courbé, se hâtaient vers leur travail.

-Tu ferais mieux de mettre ton gros pardessus, dit-elle.

Car c'est en observant les gens dans la rue qu'elle se rendait compte du temps qu'il faisait dehors. Tous marchaient vite, ce matin-là, beaucoup portaient une écharpe, ils avaient une façon caractéristique de frapper les pieds sur le trottoir pour se réchauffer et elle en avaient vu plusieurs qui se mouchaient.»

La chanson des Bleu jeans bleu apparaît alors comme une variation de cet incipit : 

«Je m'installe debout devant ma bay window
Pour savoir si c'est une journée
De petite laine ou de K-Way
Je me fie sur le passant le moins habillé
C'est là que j'ouvre ma fenêtre et sans me gêner
Je lui demande comme si c'était mon bon buddy, j'y dis
Heille! Fais-tu frette?
On est-tu ben juste en coton ouaté?
Heille! Y'a l'air de faire frette
T'es-tu ben dans ton coton ouaté?

Lorsque vous êtes ambigus à propos de votre tenue
Regardez les gens défiler dans la rue
Un col en V ou col roulé, débardeur ou froc doublé
Est-ce une bonne journée pour sortir en bustier?
Un pantacourt ou un pantalon, grosses combines ou ben bas de nylon
Une bonne paire de kodiak ou un bas blanc dans vos sandales
On se laisse influencer par comment le monde est habillé
Mais pourquoi espionner en cachette
Y'a pas de honte à faire la belette, dites»


Mais madame Maigret était sûrement trop gênée pour ouvrir la fenêtre et crier :

Heille! Fais-tu frette?
On est-tu ben juste en gros pardessus?